Il était une Foi cévenole

Prochaines dates :

Mercredi 24 Juillet 2019 – Musée du Désert (Mas Soubeyran) – Mialet

  • 17h -> 18h – Visites inédites du Musée du Désert avec intervention des acteurs – Résa 04 66 85 02 72 – Tarif normal
  • 21h30 – Spectacle – Il était une Foi cévenoletout public à partir de 7 ans – participation libre (prévoir lampe de poche et chaise de camping ou coussin)
  • POSSIBILITE DE RESTAURATION SUR PLACE
  • PREVOIR LAMPE DE POCHE

Vendredi 24 Mai – Le Vigan

  • 14h30 – Conférence-spectacle – La Guerre des Camisards – Philippe Herbster, du Musée du Désert – Musée Cévenol
  • 19h – Dîner cuisiné par Globe Traiteur – Vieux Pont – 13€ adultes, 6€ enfants de 5 à 10 ans, gratuit pour les tout-petits – Réservations : 04 67 81 66 00
    Menu :
    *Cuissot de cochon à la broche (au feu de bois) et sa sauce au cèpes accompagnement pommes de terre sautées à l’ail et tomate provençale.
    *Pélardon.
    *Tarte artisanale aux fruits de saison.
    *Café.
    Compris : un petit pain/personne, eau plate.
    Vin vendu à la bouteille: 6€
    Formule self service avec plateau repas + chacun fait sa vaisselle.
  • 21h – Spectacle – Il était une Foi cévenole – Compagnie d’Âme de Coeur – Vieux Pont.

Samedi 25 Mai – Saint Etienne Vallée Française – Salle Polyvalente

  • 19h – Dîner cuisiné par Mystère Mijoté – 12€ – Menu : Porc à la cévenole, 1/2 Pélardon, Mystère à la châtaigne – Réservations au 06 41 91 74 46
  • Buvette et cafés par le Foyer Rural de Saint-Etienne-Vallée-Française.
  • 21h – Spectacle – Il était une Foi cévenole


Le spectacle

Spectacle inspiré des faits du 24 Avril 1703, où les rebelles protestants (les camisards) attaquèrent les Salles du Gardon en représailles d’actions de cruautés d’une milice catholique à l’égard des habitants réformés.

Spectacle de 45mn, d’extérieur, avec costumes d’époque, escrime et musique anciennes.
Interprétation : Ivan Bougnoux, Maëlle Dupont, Maxence Latrémolière et Etienne Pelluau.

C’est une tragédie, avec de l’humour, des références historiques, de l’action, de la musique et de l’émotion.

Spectacle écrit par Ivan Bougnoux et Maëlle Dupont.

Tout public (à partir de 7 ans).

Les camisards aujourd’hui, pourquoi ?

Dans les Cévennes, aujourd’hui, une intégrité et une authenticité demeurent. Lorsqu’on est sur une draille, et qu’on regarde un paysage cévenol, on a l’impression qu’il a traversé les âges, tel quel. On peut s’imaginer paysan, soldat, camisard du XVIIIème, les yeux posés sur un paysage identique, 400 ans auparavant. On a l’impression d’être dans un monde qui a gardé ses repères.

Les Cévennes, elles nous disent : écoutez notre passé, écoutez ce qu’il a à vous enseigner. Souvenez-vous de ces hommes qui se sont battus aux côtés des femmes pour conserver leur identité, leurs croyances, leur liberté… Et même : leur poétique.

Souvenez-vous des camisards, car ils vous enseignent aujourd’hui encore, comme il est vital de rester proche de ses valeurs. Souvenons-nous de leur combat, qui nous rappelle qu’être nous-même est plus important que ce que l’on croit. Que cela mérite des sacrifices, que cela mérite de la volonté.

Souvenez-vous également des moments où ils sont allés trop loin, où justice devenait vengeance cruelle et où colère devenait aveugle.

Cévenols, parlez de vos racines, parlez-en aux voyageurs, aux gens de passage, car cela leur fait du bien. Nous sommes des gens de passage, et cela nous a fait du bien de vous écouter en parler. Et si certains d’entre vous ne s’en souviennent plus, grâce à vos récits, nous leur rappellerons.

Nous sommes là pour ça.

Foyers ruraux, festivals, mairies, petites (ou grandes) structures … Oyé.

Le spectacle est en cours de création, et la première sera joué au printemps 2019 à Saint-Etienne-Vallée-Française. Nous prospectons pour amener nos camisards dans toutes les Cévennes : qui que vous soyez, si vous voulez voir ce spectacle joué chez vous, contactez-nous.

Téléchargements

Extraits

Scène 5

Isaac s’est enfui, Marie, blessée et ne pouvant pas le suivre, se retrouve face au Père Couderc.


[…]
Marie
Nous sommes des camisards qui avons pris les armes parce qu’on avait tué notre père et notre mère. Vous connaissez le coeur d’un cévenol mon père : lorsqu’il faut endurer, ça, on endure ! Et le gel qui veut nous casser, et la pluie qui veut nous noyer… Mais Dieu abhorre l’injustice, et nous sommes sa création. S’il nous commande de reprendre notre sang, ni le gel, ni la pluie, ni votre ostie, ni la poudre de Montrevel ne peuvent nous résister. Vous le savez. Repentez-vous, maintenant. L’Esprit me le dit, qu’il veut vous pardonner.. Vous n’avez qu’à vous tourner vers lui. Et franchement. Et définitivement.

Le Père Couderc psalmodie toujours. Elle se lève et s’approche de lui.

Marie
Sa main invisible m’ouvre la bouche pour me faire te parler, et tes oreilles lui sont sourdes. Il me commande la main maintenant, qui veut te frapper ; l’Esprit me dit que tu es vide de son feu. Mon coeur se glace en imaginant le tien. Je veux te frapper, maintenant. Le Talion l’exige.

Jean sort discrètement de la brouette.

Marie
Ce n’est même pas de ta faute, je le vois bien. Je t’en prie. Repends-toi. Dieu veut reprendre ta vie, et par mon bras ou par ta volonté, il te ramènera au troupeau. Allons ! Décide-toi !

Jean l’assomme par derrière.

Jean
Et de deux ! J’m’en souviendrai des Bonicel ! Il regarde sa blessure. Z’avez eu chaud aux fesses, mon Père ?
[…]